Tous les ans, durant la période de chauffe (l’hiver), plusieurs milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Il est préférable d’avoir les bons gestes et les bonnes habitudes concernant le fonctionnement des appareils de chauffage à combustion interne plutôt que d’attendre d’être confronté à l’intoxication !

COMPRENDRE

> Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant.
> Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure.

L’intoxication au monoxyde de carbone  se produit après l’inhalation de ce gaz, issu de la combustion des matières organiques dans des conditions d’apport insuffisant en oxygène, ce qui empêche l’oxydation complète en dioxyde de carbone (CO2). Le monoxyde de carbone provoque l’intoxication en se fixant sur les globules rouges (via la respiration et les poumons) et en empêchant ces globules de véhiculer correctement l’oxygène dans l’organisme.
Maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter. Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une intoxication au monoxyde de carbone.

Dans ce cas, il est nécessaire d’aérer, d’évacuer le lieu et d’appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.

LES CONSEILS

Pour vous et votre famille, afin de limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone dans votre logement*, vous devez agir sans tarder en utilisant la to-do-list suivante :

1 – Avant chaque hiver (et pourquoi pas l’été), faire systématiquement vérifier et entretenir vos installations de chauffage (chaudière, conduits…) et de production d’eau chaude par un professionnel qualifié comme TUYEO. Ne pas hésiter à expliquer si vous utilisez en plus, durant les grands froids, un chauffage d’appoint complémentaire.
2 – Tous les jours en période de chauffe, aérer au moins dix minutes, et maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement : ne jamais boucher les entrées et sorties d’air.

3 – Si vous utilisez en plus un chauffage d’appoint à combustion : respecter toutes les consignes d’utilisation : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en permanence (prévoir un temps de fonctionnement uniquement en dehors de votre sommeil pour être en mesure d’identifier rapidement un dysfonctionnement).

* Cette intoxication est la première cause de mortalité par toxique en France. Plus des trois quarts des Français équipés d’appareil de chauffage à combustion ne sont pourtant pas conscients d’avoir à leur domicile des appareils susceptibles d’émettre du CO. Selon les données de l’Institut de veille sanitaire, près de huit intoxications au monoxyde de carbone (CO) sur dix ont lieu de manière accidentelle dans l’habitat. La chaudière y est la source d’intoxication la plus fréquente. source INPES.

Une évidence, mais parfois il est bon de le rappeler : ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : comme une cuisinière ou tout système de cuisine dégageant de la chaleur, un brasero prévu pour l’extérieur, etc.

Il ne faut pas attendre l’accident pour s’entendre dire… « si j’avais su…si j’avais fait faire l’entretien… » TUYEO intervient tout au long de l’année sur l’entretien de systèmes de chauffage. On peut venir ponctuellement (dès aujourd’hui prenez rendez-vous : 07 67 40 29 08) ou vous pouvez faire le choix d’avoir un contrat annuel d’entretien de votre chaudière.
Demander conseil à un professionnel, c’est apprendre à bien gérer son foyer. Vous pouvez demandez à tous ceux qui ont subit une intoxication au monoxyde de carbone : on ne fait pas de bonnes économies lorsque la sécurité de sa famille est enjeu !